Semaine Contes des 2 Comtés.

Du lundi 09 au dimanche 15 décembre, offrez-vous l’ensemble des 6 romans actuellement parus des contes des 2 Comtés à prix réduit.

Soit 64€ au lieu de 74€
+ frais de port

Découvrez les fées, les lutins, mais aussi les garous, les sorcières et autres créatures vivant sur cette île aux 2 comtés : celui des fins heureuses et celui de la nuit.

Suivez les aventures, de Chrysanthème, de la Grand Fée, de Big et Bang, et de bien d’autres aux côtés d’enfants de notre monde.

6 livres à découvrir dans l’ordre de votre choix, 6 histoires indépendantes dans le même monde.

Des romans à lire de 8 ans à 12 ans et bien plus…

Un magnifique cadeau à s’offrir ou à offrir pour Noël.

Rendez-vous sur notre boutique

Noël approche, il est encore temps de commander.


Le mois de décembre avance et la date du 25 attendue par toutes et tous approche à grands pas… Pourquoi ne pas ajouter dans vos petits souliers ou ceux de vos proches, une pincée de fantastique avec les Editions Kelach ?

Pour les plus petits, l’Ingénieur de Noël n’est pas qu’un roman de l’avent, c’est avant tout un conte de Noël incontournable. Au creux du sapin, vos enfants découvriront comment le Père Noël a pu livrer ses jouets cette année.

Dès 8 ans, c’est la série des 2 Comtés qui les enthousiasmera avec ses fées, ses sorcières, ses lutins et ses vampires. Un monde imaginaire dans lequel des enfants de notre monde se perdent, à moins qu’ils ne viennent sauver la situation. 6 Tomes indépendants à lire dans l’ordre que vous le souhaitez.

Pour les Young Adults, c’est l’univers d’Orobolan qu’ils peuvent découvrir avec des histoires bien différentes les unes des autres. Là aussi des tomes indépendants les uns des autres. 4 000 ans d’histoires, 4 continents. Des héros, des démons, de la magie et des tragédies vous attendent dans cet univers majoritairement médiéval.


Les adultes frissonneront avec la première aventure des Franz Meyer face au démon Ravana dans le Sceptre de Râ qui vous fera voyager de l’Allemagne à l’Égypte.


Ils se plongeront dans l’aventure et le choc des mondes dans les Portes de l’Agartha mettant face à face des marins nazis et un monde primitif au cœur de l’Antarctique. Quant à l’Atelier, il vous apportera un peu de bien-être et d’espoir à travers des personnages se croisant au sein d’un atelier d’écriture.


Les amateurs de nouvelles se délecteront des inquiétantes histoires de Fantastique en Pays de Chièvres, riches en garous et autres ombres sanglantes.



Plus encore vous serez interrogés et perturbés par les dystopies de Demain : Nos Libertés. 10 textes d’actualité qui ne vous laisseront pas indemnes par les effrayantes perspectives qu’ils dépeignent.



Voguez sur notre site des Editions Kelach à la découverte des ces livres et de quelques autres.

Noël approche, mais il est encore temps de commander sur notre boutique en ligne en optant par un envoi en Colissimo.

Faites plaisir – faites-vous plaisir avec un livre… Bien sûr !

Comité de Lecture pour la collection « Forêt des Maléfices »

Vous êtes un lecteur passionné de thrillers fantastiques ? Vous aimez discuter de vos lectures ? Devenez membre de notre comité de lecture pour le prochain appel à textes de la collection Forêt des Maléfices des Éditions Kelach !

En amont du prochain appel à romans fantastiques qui sera lancé le premier janvier, nous ouvrons notre comité de lecture à de nouveaux lecteurs bénévoles (non rémunérés).

Profils

Nous recherchons des lecteurs enthousiastes, de tous âges, venus de toutes les sensibilités du fantastique, et capableS d’exprimer un avis de manière construite et argumentée.

Activité

Vous serez chargé de lire les textes que la directrice de collection vous transmettra au format électronique (pdf), de remplir une fiche de lecture et de la retourner dans les délais impartis. Vous pourrez être amené à discuter de vos choix au sein du comité de lecture.
Vous vous engagerez aussi à respecter la confidentialité des textes qui vous seront confiés, à ne pas les diffuser ni les citer.

Intéressé ?

Il vous suffit d’envoyer avant le 20 décembre un mail à malefices.kelach@memorialiste.fr
comportant en objet  « comité de lecture Forêt des Maléfices »
et répondant aux questions suivantes :

– Nom et prénom
– Quel type de fantastique lisez-vous ?
– Quels sont vos cinq romans fantastiques favoris ?
– Quel est votre dernier coup de cœur en roman fantastique ?

Si vous êtes chroniqueur sur les réseaux sociaux ou ailleurs, n’hésitez pas à mettre le lien d’une de vos chroniques.

Attention, les auteurs envoyant un texte pour l’appel concerné ne pourront pas participer au Comité de Lecture afférent.

Nous vous attendons !

[Promotions] BLACK FRIDAY : une semaine de promotions chez Kelach

Du 23 au 30 novembre 2019 : 3 de nos titres sont en SUPER PROMO.
Il s’agit de :

Le Sceptre de Râ à 10€ au lieu de 15€ : découvrez la première aventure de Franz Meyer. Cet archéologue retraité, veuf depuis peu, va devenir l’agent du dieu égyptien Râ avec pour mission de s’opposer au démon Ravana et à sa quête d’un sceptre qui pourrait lui redonner corps.
Un héro aristocrate comme le qualifie l’auteur accompagné de son neveu qui vous conduira jusqu’au sable de la vallée du Nil.

Ghostwriters à 10€ au lieu de 15€ : un recueil de 6 nouvelles qui convoquent dans leurs pages esprits et fantômes. Vous voyagerez à travers les époques et les continents : des terres australiennes à l’Antarctique, de la savane africaine au fog londonien, du japon aux indiens d’Amérique.
Frissons garantis.

Les contes de l’Arc-en-ciel, version orange 9€ au lieu de 12€ : côté jeunesse (8-12 ans), suivez la Reine Chrysanthème qui doit lutter contre le Néant qui peu à peu grignote l’île des 2 Comtés. Des enfants viendront à son aide, ainsi que des créatures mythologiques d’Arménie. Mais rien n’est gagné, car la menace est grande.
C’est la version orange qui est en promotion, c’est essentiellement la couverture qui change par rapport à la version 2 (violette). Attention stock très limité.

Pour l’ensemble de ces promotions, vous ne pouvez pas choisir pour l’envoi, le mode direct imprimeur. Vous devez opter pour lettre verte, colissimo ou colis relais.

Notre Boutique

[Événement] Retour de Fantasy en Beaujolais

Première année pour Kelach au salon Fantasy en Beaujolais, toujours organisé avec cœur par ses bénévoles, dont Céline, mais aussi Annie et Camille (le trésorier) qui m’accueillent chaque année et de nombreux autres, soutenus depuis deux ans par Madame le Maire de Saint-Didier-sur-Chalaronne.

Comme l’an dernier, nous avons pu retrouver des jeux vidéos à disposition, des initiations aux wargames (Star Wars) et jeux de rôles, des présentations de Lego (dont des créations), quelques conférences et des contes animés par « Igor » alias Mestr Tom, le créateur des Contes des 2 Comtés ainsi que de l’univers d’Orobolan que vous retrouvez aux Éditions Kelach. Une particularité de cette année, la présence d’un stand « insectes comestibles » qui le sont, je le confirme.

À côté de tout cela, plusieurs maisons d’édition et auteurs de Fantasy / Fiction étaient présents, ainsi que quelques illustrateurs / dessinateurs / calligraphes.

Nous avions un très beau double stand et le plaisir d’accueillir sur celui-ci plusieurs auteurs et la directrice de collection de « Demain : nos libertés », notre dernière anthologie en date. Un recueil de nouvelles à vous remuer tripes et cervelles avec ses dystopies qui sont autant de versions de notre monde sous la tutelle tyrannique de gouvernements aux pensées extrémistes.

Le bilan est mitigé du fait d’un public qui ne fut pas au rendez-vous cette année. De l’avis même des organisateurs, la fréquentation fut grandement en baisse. Par ailleurs, les visiteurs semblaient être plus particulièrement venus pour les livres jeunesse. Donc si nos romans et anthologies adultes n’ont pas eu la réussite escomptée, notre versant jeunesse a eu un succès notable, en particulier l’Ingénieur de Noël, mais aussi plusieurs romans des Contes des 2 Comtés.

L’an prochain, pour la dixième édition, Fantasy en Beaujolais retrouvera sa grande salle d’origine et sa localisation de départ à la Chapelle de Guinchay. Le salon s’élargira probablement aussi à d’autres genres de littérature comme il l’était déjà les années précédentes. Les Lutins comptent bien en être. Rendez-vous donc les 14 et 15 novembre 2020.

[Interview croisée] Fantastique en pays de Chièvres (seconde partie)

Suite et fin de notre interview croisée des quatre auteurs de notre anthologie chièvroise…

Si vous n’avez pas lu le début, c’est ICI

Le petit jeu du croisement de cette interview va vous faire parler de l’un des textes, autre que le(s) vôtre(s), se trouvant dans cette très belle anthologie. La question est simple (ou pas) : qu’avez-vous particulièrement aimé dans le texte que je vous indique ? (Eh oui, je ne vous laisse pas le choix ou presque).

Stéphane Triquoit (ST) [sur l’un des deux textes de V. D’Orépée] : « Un dialogue qui amène bien son lot de révélations, avec de multiples références à l’imaginaire wagnérien dans « L’inconnu de la Hunelle ».

L’inconnu de la Hunelle : lire le début.

Églantine Gossuin (EG) [sur l’un des deux textes de C. Vincent] : « Parlons donc du texte suivant « Le Rêve des ombres ». Avec Constant, on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre. Il surprend par son style, nous tient en haleine par le suspens qui règne dans ses textes et c’est ce qui est le plus alléchant. C’est justement ce climat que j’aime particulièrement au cours de cette nouvelle. Au bout de quelques lignes, on ressent bien l’atmosphère de l’histoire et on n’a qu’une envie : tourner les pages pour  en connaître la suite. »

Le rêve des ombres : lire le début

Constant Vincent (CV) [sur le texte de S. Triquoit] : « Stéphane apporte une très grande attention aux détails historiques, c’est important pour un récit qui se passe dans un cadre comme celui qu’il a choisi. Quand j’écris, j’ai souvent du mal à me forcer à faire des recherches pour être précis, vraisemblable, j’ai tendance à me dire que certains détails sont sans importance ou chargeraient trop l’écriture. Mais souvent, ce sont ces détails-là qui donnent au récit la touche de crédibilité nécessaire pour que le lecteur oublie que ce qu’il lit est une fiction, et Stéphane n’a pas peur d’éplucher tout un document pour trouver ce genre de pépites. »

L’aigle et le loup: lire le début

Vendarion d’Orépée (VdO) [sur le texte de E. Gossuin] : « Un beau jour, Églantine est venue nous présenter un récit qui n’avait rien à voir avec le projet dont elle nous avait parlé la réunion précédente : c’était un étrange récit à la première personne dont le héros, un jeune voleur dont nous ne savions rien, se réfugiait dans une forêt magique poursuivi par des hommes d’armes, les animaux et les plantes de la forêt volant à son secours. Ni nous, ni Églantine elle-même ne savions qui était ce personnage, mais nous voulions tous en savoir plus et, peu à peu, la légende de la forêt de Cervia est née.
L’intérêt de cette nouvelle, outre sa genèse très particulière, est la leçon qu’on peut tirer de la curieuse association des personnages que tout oppose : un voleur à moitié sauvage, une magicienne érudite en quête de vengeance et une reine des elfes. Malgré ces différences (ou peut-être à cause d’elles), ce groupe triomphe de l’adversité. Une leçon que ceux qui travaillent dans l’édition devraient méditer. »

Le fils du forgeron : lire le début

Continuons sur l’échange que vous avez su si bien faire durant votre atelier d’écriture et lors de votre dédicace réussie à Huissignies (Belgique). Je vous invite à poser une question à l’un de vos collègues et là encore, je ne vous laisse pas le choix :

VdO à S. Triquoit : « Alors qu’il y a tant de magie en Irlande, tant de mystères dans la cordillère des Andes et tant de secrets enfouis dans les sables d’Égypte, pourquoi diable cette passion exclusive pour la Ruritanie ?« 

(ST) : « Il est erroné de dire que ma passion va exclusivement vers la Ruritanie, un pays imaginaire qui a donné son nom à un sous-genre de récit d’aventures se passant dans des contrées fictives d’Europe centrale, comme par exemple Tintin et le Sceptre d’Ottokar. J’en parle souvent car c’est le projet de récit le plus élaboré sur lequel je travaille, parce qu’il faut bien imaginer et construire toute une Histoire politique, sociale et culturelle de deux pays s’inspirant de l’Allemagne et de la Tchécoslovaquie au Moyen-Âge.
Quant à l’Histoire, le folklore, les légendes et mythologies des différentes régions du monde, elles constituent mes sources d’inspiration majeures pour mes récits, mais s’inscrivent plutôt dans des récits courts, comme des nouvelles ou des one-shots, plutôt que dans une longue saga élaborée sur plusieurs tomes. »

EG à V. D’Orépée : « Quels sont tes principaux sujets d’inspiration ? »

(VdO) : « Tout ce que je lis, tout ce que je vois et tout ce que j’entends est une source possible d’inspiration, autant dire que je ne risque pas d’en manquer. Mon univers de fantasy mêle les légendes de la table ronde avec les stéréotypes « classiques » du med-fan donjon, avec mon point de vue particulier.
Ainsi, j’ai créé mon « université de magie » à l’époque où j’étais encore aux études secondaires, dans un internat que je trouvais assez pénible. J’y ai intégré les querelles des mages de haut rangs pendant ma brève période de militantisme politique et Fizran l’assassin est arrivé tout naturellement avec l’influence d’auteurs qui ont campé des personnages hauts en couleur, en particulier Hugh-la-Main dans Les Portes de la Mort de Margaret Weis et Tracy Hickman, et L’Assassin Royal ensuite.

Pour Les portes de l’Agartha, j’ai puisé dans mes connaissances et mon intérêt pour la 2e Guerre mondiale, les mythologies, et je me suis laissé influencer par un roman fantastique (dans tous les sens du terme) de James Herbert, La lance, qui évoque une secte néo-nazie en quête d’une lance magique liée aux mythes du Graal et dont le décorum tourne autour du Parsifal de Wagner (qu’on retrouve dans le discours du sorcier « Barbo » et dans les références de « L’inconnu de la Hunelle »). »

CV à E. Gossuin : « Si tu ne pouvais absolument pas écrire dans le style fantastique, écrirais-tu quand même ? Et, si oui, dans quel genre ? »

(EG) : « Bien sûr que j’écrirais ! L’écriture est nécessaire, indispensable à mon être. Le fantastique permet de s’évader et multiplie les possibilités mais n’est pas nécessairement le seul genre avec lequel je me sens à l’aise.  Avant d’oser le fantastique, je m’étais plutôt axée sur la poésie, la prose, en abordant des sujets du quotidien. Je continue encore à m’aventurer dans le domaine de la poésie, mais j’aimerais approfondir l’exercice de la nouvelle.
Le décès d’un proche il y a peu m’a fait prendre conscience de la nécessité de vivre pleinement chaque jour, et j’ai envie de parler de ce sujet un peu plus « terre-à-terre » dans une prochaine nouvelle. »

ST à C. Vincent : « As-tu un roman ou une saga d’ampleur en projet ? Si oui, en quoi cela consiste-t-il ?« 

(CV) : « Je ne sais pas si on peut vraiment considérer cela comme une saga d’ampleur, mais j’ai effectivement une série de deux livres minimum, dont l’un consistant en un recueil de nouvelles, en projet. Sans vouloir trop en dire, disons que le premier relatera différents moments de la vie d’une jeune aventurière dans un monde fantastique. Le second se déroulera quelques années après la fin du précédent et sera le récit de l’existence de plusieurs personnages, bons et mauvais, qui vivent une existence influencée par les actes passés de cette aventurière et de ses compagnons. Cette partie-là pourrait éventuellement se décliner en plusieurs volumes. Navré pour le manque de détails, mais l’histoire est toujours en formation et je préfère ne pas risquer de dire une chose qui changerait par la suite. »

Merci à tous les quatre d’avoir joué le jeu et merci pour vos textes qui sont venus merveilleusement créer Fantastique en Pays de Chièvres. Un dernier mot ?

(VdO) : « Si je devais répondre littéralement, j’hésiterais entre « camion » et « pouet pouet ».
Plus sérieusement, je pense qu’il y aura d’autres ateliers d’écriture et d’autres anthologies, même si j’ai dû y consacrer énormément de temps de préparation. Mais j’ignore encore dans quel cadre et dans quelles circonstances. L’essentiel est que cette expérience m’a permis d’entrer en contact avec des personnes exceptionnelles (les co-auteurs bien sûr, mais aussi tous ceux qui nous ont aidé à diffuser l’anthologie) et ce résultat valait bien ces efforts. »

(ST) : « Eh bien, vu que nous sommes tous des écrivains en devenir, je souhaite que l’inspiration nous vienne à tous et que chacun réussisse dans ce qu’il entreprendra. »

(EG) : « À mon tour de présenter mes remerciements aux participants de l’atelier pour leur bonne humeur, leurs échanges constructifs, leur esprit critique, pour m’avoir permis de vivre cette expérience ! Enfin, toute ma gratitude à l’équipe des Lutins de Kelach pour le suivi, la lecture, relecture… des textes, les corrections, la patience que celles-ci nécessitent. Quand on est débutant en écriture, on marche un peu sur des œufs, on sait ce qu’on veut raconter dans les grandes lignes, mais pas toujours comment y parvenir. En étant bien entouré, tout paraît soudainement bien plus clair ! Alors gratitude à la vie et à vous tous ! »

(CV) : « Asclépiade. »

Et n’oubliez pas de retrouver Fantastique en pays de Chièvres sur notre site :

Editions Kelach

[Dédicaces] C. Fayet-Charra le samedi 16 novembre

Ce week-end, si une partie des lutins se trouveront à Fantasy en Beaujolais, vous pourrez aussi découvrir notre autrice Corinne Fayet-Charra en Charente, plus précisément à Soyaux (tout proche d’Angoulême).

Elle sera reçu au sein de la très belle boutique « Artisanal Galerie » qui se trouve dans la galerie marchande de Carrefour.

De 10h00 à 19h00, notre sympathique autrice vous fera découvrir deux facettes de ses écrits :
D’une part Les signes de la vie ou la reconquête par Line d’une vie amoureuse après une rupture compliquée.
D’autre part Les contes de Big et Bang, un récit jeunesse (dès 8 ans) ou les turpitudes et jalousies de deux jumeaux au sein du royaume fantastique de l’île des 2 Comtés.

Retrouvez toutes nos publications sur notre site : Editions Kelach.

[Événement] Salon Fantasy en Beaujolais 2019

Les lutins de Kealch auront le grand plaisir de participer à cette nouvelle édition du salon du livre de Fantasy en Beaujolais.
Ce salon se tiendra à Saint-Didier-sur-Chalaronne (01) sur plusieurs sites : la Halle Chamerat et les salles communales, le samedi 16 et le dimanche 17 novembre.

Outre les nombreux auteurs et éditeurs que vous pourrez rencontrer, de multiples animations vous seront proposées :

Découvrez les interviews des auteurs participants au salon sur le blog de Fantasy en beaujolais : LIEN.

Notre plaisir de participer à ce salon sera décuplé par la sortie concomitante de notre nouvelle anthologie :

Demain : nos libertés

Ce recueil regroupe 10 textes magnifiques sur ce que pourrait être notre monde sous la servitude de préceptes ou de gouvernements totalitaristes.
Derrière la fiction, des dystopies à faire froid dans le dos, pouvant faire écho à des préoccupations très actuelles.

Jeux
Nature
Identité
Émotions
Libre-arbitre
Questionnement
Révolution
Tolérance
Bonheur
Justice
Choix

Une anthologie à savourer, à réfléchir, à offrir.

Sur le salon, venez discuter avec une partie des auteurs de cette anthologie.
Clémence Teixeira-Leveleux, Laura P. Sikorski et Rodolphe Le Dorner (le samedi pour ce dernier) seront présents ainsi que la Directrice de Collection qui a présidé à cette anthologie : Cécile Durant.
Vous pourrez aussi retrouvez l’autrice Clémence Chanel sur son propre stand.

Bien entendu, le salon sera aussi l’occasion de présenter nos autres livres dont L’Ingénieur de Noël, la série Les contes des 2 Comtés ou Fantastique en Pays de Chièvres et bien d’autres. Frédéric Gobillot se fera un plaisir de vous parler de l’ensemble de nos productions, mais aussi de ses propres romans disponibles dont La Geste d’un Tisserand aux éditions Kelach.

Pour en savoir plus sur nos publications, rendez-vous au salon Fantasy en Beaujolais et sur notre site : Editions Kelach.

[Appel à textes] Dystopie à la Française : les heureux élus

Avec plus de 80 textes reçus, notre Appel à Textes a remporté un vif succès.

Pour rappel, le thème en était :
Dystopie au sens très large du terme, qu’elle soit une franche réussite, une utopie qui a mal tourné ou qu’elle soit sur le point de s’écrouler sous une révolte populaire.

Bien entendu, nous ne pouvions pas retenir l’ensemble des textes et nombreux sont ceux de qualité que nous avons dû écarter.
Nous tenons à remercier l’ensemble des auteurs et autrices qui nous ont envoyé leurs récits passionnés et les invitons à retenter leur chance lors d’un prochain AT.

Place à présent aux heureux élus :

Anaïs Hay avec Pluie de doutes
Clémence Chanel avec Tentez votre chance !
Clémence Teixeira-Leveleux avec Tenna
Elodie Greffe avec La Couleur Jaune
Franck Stevens avec Dix Mille Milliards d’Élysées
Floriane Derain avec La vie du bon côté
Gilles Madic avec La loi du Talion
Hugues Blot & Aurélie Genêt avec Coupée en deux
Laura P. Sikorski avec Fausse Donne
Rodolphe Le Dorner avec Promotio

Des textes forts, faisant parfois écho à l’actualité, esquissant souvent des sociétés dérangeantes, abordant toujours des sujets de réflexion atemporels, dans un savoureux mélange de drames personnels et de rares sourires.
Un magnifique panel de nouvelles réunies et corrigées par la directrice de la collection Nouvelles Graines, Cécile Durant.

Une anthologie à découvrir en avant première au Salon Fantasy en Beaujolais à Saint-Didier-sur-Chalaronne (01), samedi 16 et dimanche 17 octobre 2019.
Les Lutins de Kelach y seront avec pas moins de 4 auteurs et autrices sur le stand et notre DC Cécile, ainsi qu’une autrice sur son propre stand.

Venez nombreux pour y découvrir : Demain : Nos Libertés.