Dystopie à la française

Ah, comme nos amis anglo-saxons sont fiers de leur littérature dystopique. Et il y a de quoi: 1984, Le meilleur des mondes, Vendetta… les écrivains du royaume du Pinard et du Camembert seraient ils incapables de rivaliser avec les buveurs de thé et de coca-cola ? Allons donc, je n’ose croire que nos tyrans sont moins sinistres, moins abominables et moins cinglés que les despotes d’outre-mer… après tout, nous sommes dans le pays ou les droits de l’homme ont fait tourner la guillotine comme aucune autre nation n’a su le faire.

Je vous invite donc à relever le défi de notre première anthologie:

DYSTOPIE A LA FRANCAISE
« de Caligula à Philippe Pétain, en passant par Napoléon III — et tous ceux qui les suivront »

Format Nouvelles: 15000 à 50000 caractères

Thème: dystopie au sens très large du terme, qu’elle soit une franche réussite, une utopie qui a mal tourné ou qu’elle soit sur le point de s’écrouler sous une révolte populaire (si vous voulez une happy end, mais c’est vraiment pas obligatoire), avec une petite préférence pour les textes incluant un élément fantastique (ce despote est trop pervers pour être humain, c’est certainement un homme-lézard d’origine extraterrestre).

Date limite: 1er avril 2019

Soumissions: format électronique, word ou openoffice
contact@kelach-editions.fr

Les oeuvres sélectionnées seront publiée dans une anthologie « Dystopie à la Française » aux éditions kelach.

6 réflexions sur « Dystopie à la française »

    1. Pour l’appel à texte, l’adresse mail est donnée dans l’article ( contact@kelach-editions.fr ). Pour la soumission d’autres manuscrits, vous pouvez utiliser la même adresse, mais comme nous sommes encore en pleine réorganisation après un départ imprévu, nous avons plein de choses à faire et ajouter le bouton « envoyez-nous vos manuscrits » a été placé en fin de liste.

  1. La dystopie peut elle être moins frontal ? Je veux dire, est-nécessaire d’avoir un « tyran » clairement identifier ou peut-on brosser un tableau dystopique plus indirect, suggéré?

    1. Oui, tous les modèles de dystopies sont les bienvenus, tant que la qualité y est.
      Qu’est-ce qui m’a pris de parler de tyran ? Sûrement à cause d’un pays étranger ou ils sont très très méchants. Le roi des trolls par exemple c’est un vrai tyran, et je salue l’héroïsme du front de libération troll qui lutte pour recouvrir sa liberté.
      Chez nous il n’y a aucun tyran, ce serait bien de l’expliquer aux nutons et aux farfadets qui manifestent avec des bonnets jaunes et qui menacent de m’envoyer un barbier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *