Nos Parutions de Juin 2019

Un bref aperçu de nos parutions avant – dans les semaines qui viennent – d’entrer plus en détails pour chacune d’elles avec les auteurs et des extraits :

Cliquez sur les titres des romans pour en savoir plus.

Commençons par l’anthologie Fantasy en Chièvres.
Comme son nom l’indique ce recueil de nouvelles nous entraînes dans l’imaginaire parfois effrayant de plusieurs auteurs tous de la région de Chièvres. Ils se sont retrouvés dans un atelier d’écriture et ont pris la plume pour nous livrer de petits bijoux.

Poursuivons par un choc de deux mondes, celui de l’équipage d’un sous-marin nazi en quête de pouvoirs et celui plus primitif et étrange d’un monde perdu.
Je vous parle des Portes de l’Agartha de Vendarion d’Orépée.
Un thriller mystique et barbare.

Plus léger, puisqu’il s’agit de notre collection jeunesse et plus particulièrement la très belle série des Contes des deux Contés avec la parution des Contes du Grand Chêne.
Écrite par Elodie Greffe dans l’univers imaginé par Mestr Tom, ce roman va opposé La Grande Fée bien fatiguée à la Fée C.
Un livre pour vos enfants à emporter ne vacances.

Enfin, terminons par un épais volume de 600 pages. Le Cycle des Gardiens regroupe les 4 romans fondateurs de l’univers d’Orobolan.
Des histoires qui se situent à des époques différentes et qui nous décrivent les tentatives répétées de Cristal pour envahir le monde. La lignée des Gardiens aura fort à faire, ne serait-ce par commencer à trouver et protéger les Elus.
3 histoires médiévales fantastiques et une dernière dans un monde moderne qui fait face à des consortiums totalitaristes.

Interview de Corine Fayet-Charra, autrice des Contes de Big et Bang.

Bonjour Corinne. Tu es une des associées principales de Kelach et également notre trésorière. Mais avant tout tu es une autrice. J’imagine que, comme beaucoup d’entre nous, tu as cette passion dans le sang depuis fort longtemps ?

Bonjour à toutes et tous.

Depuis l’âge de 14 ans, j’ai en tête qu’un jour j’écrirai un livre. La vie a pris le dessus mais je n’ai jamais oublié cette idée. J’ai toujours pris plaisir à écrire et j’aime soigner le moindre courrier.  

Qu’est-ce qui t’a décidé à te lancer dans l’écriture ?

Je n’arrivais plus à trouver de livre à mon gout donc je me suis dit que c’était peut-être un signe, le moment d’écrire le mien.

Couverture de ChaBarb

Aux Editions Kelach, tu as deux récits : Les signes de la vie, dont tu prépares une suite, mais aussi Big et Bang dont tu viens nous parler aujourd’hui. Ce roman jeunesse fait partie de la série des Contes des 2 Comtés. Peux-tu nous parler brièvement de cet univers dont Mestr Tom est à l’origine ?

Pour faire court, je dirai qu’il y a une île qui aurait pu être paisible mais qui ne l’est pas vraiment. Sur cette île se trouvent deux royaumes, un professeur, des jumeaux, des fées puis une reine, un roi, une princesse mais aussi un tas de créatures imaginaires… Et avec tout ce « petit » monde, il n’y a pas de quoi s’ennuyer… 

Découvrez les Contes de Big et Bang

Même si tous les tomes de la série sont indépendants les uns des autres, ton roman a à la fois le privilège et la difficulté d’initier sur le papier cet univers puisque, chronologiquement, il est au tout début de l’histoire du Monde des 2 Comtés. Comment as-tu abordé ce point ?

Tout d’abord, j’ai eu plusieurs discussions avec Mestr Tom ensuite j’ai lu tous les textes déjà existants qui parlaient des 2 Comtés et j’ai écouté les 2 contes audios concernant mes personnages.

Parle-nous un peu du Professeur, que l’on ne voit que peu, mais qui dans le premier Podcast réalisé par Mestr Tom est la personne à l’origine de tout si je ne me trompe pas ? L’avais-tu en tête durant l’écriture ?

Le professeur est un personnage central puisque c’est LE créateur mais aussi celui qui supervise tout et tout le monde. De par son éloignement, il est quasi absent, ce qui donne d’autant plus d’importance à sa présence. Ce cher professeur a plané au-dessus de mon imagination au tout début du chapitre 1 puis au cours du chapitre 6 et encore plus du 7 et c’est tout car les personnages principaux sont Big et Bang.    

Qu’est-ce qui t’a séduite chez Big et Bang, ces facétieux jumeaux ?

Et bien justement, leurs facéties puisque j’étais libre de leur faire faire un peu n’importe quoi. Ensuite, ce lien très fort et bien particulier qui unit des jumeaux m’a toujours impressionné voir fasciné. 

Illustration de Romane Gobillot

Big et Bang vont croiser quelques créatures. En as-tu un (e) que tu préfères ?

Dans mon recueil de contes, on est au tout début de l’île des 2 Comtés, Big et Bang sont sous la haute surveillance de leur gouvernante respective ce qui ne les empêche pas de leur échapper et de s’accoquiner notamment avec 3 petits lutins farceurs qui ne manquent pas de les entraîner dans leurs bêtises.    

Ton roman, comme tous ceux de la série se constitue de plusieurs chapitres qui sont autant de courtes histoires ou contes qui s’inscrivent dans une trame globale. As-tu rencontré des difficultés pour échafauder ce montage ?

Oui, car je n’arrivais pas à commencer l’histoire. J’ai donc écrit les chapitres dans le désordre. Je suis partie d’une idée, celle de Big et Bén. J’ai ensuite voulu parler de la fête de Beltaine. A suivi le chapitre intitulé « Jour de foire » dans lequel je me suis bien amusée. Ce n’est seulement qu’à ce moment que j’ai écrit le premier chapitre. Et dans la foulée et en ordre chronologique, j’ai rédigé les 3 derniers chapitres.   

As-tu puisé ton inspiration sur des contes connus ou d’autres sources d’imaginaire ?

En grande partie, mon imagination vient de mon expérience de vie. J’ai utilisé des scènes vécues que  j’ai « arrangées » pour être dans le contexte. C’est aussi faire des clins d’œil à mes proches.

illustration de Niko

Les consignes données par Mestr Tom t’ont-elles laissé assez de liberté ou as-tu eu quelques frustrations par les limites imposées par la cohérence de l’univers ?

Oui et non. Pour le chapitre 1, j’avais maintes consignes à respecter puisque, sans y paraître, je devais scrupuleusement décrire l’île des 2 Comtés. En même temps, j’avais carte blanche pour faire évoluer mes jumeaux donc ça a été. Par contre, pour le dernier chapitre, tout pratiquement était dit dans le conte audio donc je n’ai pas pu trop y m’être mon empreinte et c’est relativement frustrant.

Tu as la double casquette de l’écriture pour la jeunesse et pour les adultes. Je ne te demanderai pas si tu as une préférence, mais as-tu une approche différente et un ressenti différent pour chaque domaine ?

Très bonne question. Me sentant bien dans l’écriture pour adultes, j’ai eu, bien sûr, des doutes quant à mes capacités à écrire pour des enfants. Et puis, en fait, tout s’est mis en place très naturellement, je n’ai eu qu’à me positionner en tant que maman.  

Une dernière question : peux-tu en quelques mots nous dire pourquoi nos jeunes lecteurs devraient adorer les Contes de Big et Bang ?

Euh, pas facile comme question. L’écriture est à leur portée. Les événements s’enchaînent donnant envie de tourner les pages afin d’en savoir plus. Le livre commence par une chasse aux trésors qui peut leur rappeler une expérience similaire. D’autres faits mentionnés sont complètement d’actualités : les querelles entre frères (Big et Bang) entre frère et sœur (Bén et Eudes), la bataille pain au chocolat /chocolatine, les crises d’épilepsie de Romane, des grands frères qui épient les petites sœurs, des filles qui se confient leurs secrets…    

Merci Corinne pour ces quelques lignes et nous nous retrouvons très vite au sein de Kelach.

Merci à toi d’avoir préparé cette interview. J’espère avoir donné envie aux enfants mais aussi aux plus âgés (il n’y a pas d’âge pour se faire plaisir) de découvrir les aventures de mes incorrigibles jumeaux.  

Découvrez la biographie de Corinne Fayet-Charra