PROMO FLASH Anniversaire

Clémence Teixeira-Leveleux est, jusqu’à présent, notre plus jeune autrice.
Contrairement à Lara, le personnage principal de sa nouvelle Tenna, elle n’a pas besoin de voler les souvenirs des autres, Clémence dispose d’un imaginaire riche et étonnant que vous retrouverez dans notre anthologie dystopique…

DEMAIN : NOS LIBERTÉS

Extrait :

(…)
— Pourquoi tu as décidé de faire ce job ?


Image furtive dans sa mémoire. Les rues crasseuses, le ciel opaque, les immeubles branlants, et la mort rampante qui faisait bouillir de larmes. La vie si grise, les visages tournés vers le sol, et le bonheur interdit aux Inférieurs.


— J’avais besoin de vivre des histoires plus belles que ma vie, de rendre au monde ses couleurs, répondit-elle en descendant du V-27X. Cible en visuel.


La cible, une femme plutôt jeune, au teint assez bronzé pour que Lara la supposât plus riche qu’une simple Savante, était étendue sur le sol. Lara s’accroupit et l’observa.


— Pourquoi on leur vole leurs souvenirs heureux, aux riches ? Pourquoi le Gouvernement ne nous dit rien de ce qu’ils font des souvenirs ?
— « Ce n’est pas du vol, juste un emprunt à très long terme », récita Dean. Écoute, Lara, depuis les désastres mondiaux que nos ancêtres ont connus, les disparitions d’animaux et les crises politiques, il fallait bien mettre la population au pas. Le Gouvernement des Suprêmes a dû contrôler les élans contestataires des Inférieurs et veiller à ce que les Supérieurs travaillent correctement. Tu imagines, ils avaient survécu aux catastrophes, mais ils ne cherchaient même pas à aller de l’avant ! À chercher sans fin le bonheur et regretter le passé… Il n’y a rien de plus contre-productif !
— Oui, je sais, et c’est pour ça que les pauvres n’ont pas le droit de posséder des émotions joyeuses et que nous devons réguler celles des riches. « Car c’est en se souvenant des jours heureux que l’on espère le meilleur. » J’ai appris mes cours comme toi, Dean, mais…
— Tu sais, chuchota Dean dans son micro, en tant qu’extractrice, tu as la chance de littéralement toucher le bonheur du bout des doigts.
(…)

Ce passage reflète assez bien l’esprit de l’anthologie « Demain : Nos Libertés » et de notre humanité face à des décisions arbitraires gouvernementales.

À l’occasion de l’anniversaire de Clémence et jusqu’au 2 août minuit, sur notre site, vous pouvez commander votre anthologie avec une réduction de 20 % et découvrir l’intégralité de sa nouvelle ainsi que 9 autres toutes aussi déroutantes.

LIEN

Liker et partager
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *