APPEL à TEXTES : Jeunesse.

Les éditions Kelach recherchent pour leur collection jeunesse Bosquet Féérique, un roman (one shot) sur le thème du Voyage, entre 200 000 et 500 000 signes espaces comprises.

Voyage vers d’autres mondes, d’autres contrées, d’autres dimensions, d’autres époques, emmenez les jeunes lecteurs à la rencontre de l’altérité et peut-être d’eux-mêmes !
Trolls, fées, sirènes, ondins, dragons, centaures, chimères, magicien·ne·s ou tout autre créature autorisé·e·s, humour bienvenu, émotions fortes recommandées.

Vers le minuscule ou l’immensité, qu’importe la destination ou le moyen de transport, c’est le chemin qui fait rêver !

Merci d’envoyer vos textes à bbouffaut.kelach@gmail.com avec pour objet « AT_Bosquet Féérique_Voyage ».
N’oubliez pas de jeter un œil aux consignes de nos appels à texte pour les questions de mise en page et de documents à joindre.

Un premier bilan aura lieu le 19 Décembre. Suite à celui-ci, l’AT pourra être prolongé ou stoppé.

Au plaisir de vous lire et de voyager avec vous !

Liker et partager
error

PROMO FLASH

Les deux romans co-écrits par Laurence Puzenat sont en promotion jusqu’au 04 juin minuit à -20%.

Tomi et le Pays d’Ortimbras : aventure jeunesse.
Le jeune Tomi va partir dans un monde magique en compagnie de son ami imaginaire pour sauver notre monde…

Augustin Porte : douze ans et plus.
Augustin, 10 ans, vient de mourir, mais la mort n’est pas une fin et, outre découvrir ses origines, il a un important rôle à y jouer.

En savoir plus : cliquer sur le logo :

x

Liker et partager
error

Collections à diriger !

Les Éditions Kelach

recherchent, pour deux de leurs collections, des directeurs ou directrices de collection :

Bosquet Féerique, notre collection jeunesse (5 à 13 ans).
et Cimes Etoilées, notre collection science-fiction.

Votre travail – si vous l’acceptez – sera de gérer une de ces deux collections
(ou les deux si vous le désirez).

C’est à dire :

de proposer un appel à textes,

de faire une pré-sélection parmi les manuscrits de celui que vous voulez publier et de le proposer aux associés de l’association,

d’effectuer une première lecture de cohérence en relation avec l’auteur,

de corriger* le manuscrit, toujours en lien avec l’auteur,

de finaliser celui-ci avec l’auteur et les associés,

d’aider à sa promotion.

Production attendue : 1 à 2 livres par an et par collection

mais aussi :

de finaliser les livres déjà sélectionnés dans la collection choisie :

un pour Bosquet Féerique,

un AT en cours pour Cîmes Etoilées.

Notre association attend des personnes motivées pour se joindre à nous.

* Nous privilégierons les personnes qui sont aussi Correcteurs ou Correctrices et qui veulent élargir leur horizon à celui de Directeur / Directrice.

Pour envoyer vos candidatures :

kelach.contact@orange.fr

Liker et partager
error

LES CONTES DE LA TERRIBLE FÉE : interview et extrait.

Reprise de nos interviews avec extrait.
Aujourd’hui, découvrez le livre jeunesse, Les Contes de la Terrible Fée, écrit par Maud Wlek dans l’univers créé par Mestr Tom et illustré par Romane Gobillot.

Bonjour Maud, heureux de t’accueillir pour cet interview. Alors que tu écris déjà ta propre saga fantastique, Nayra, tu as en parallèle fait le choix d’écrire dans le monde des Deux Comtés, créé par Mestr Tom. Comment s’est faite cette rencontre et qu’est-ce qui t’a séduite dans cet univers ?

Bonjour, plaisir partagé ! J’ai rencontré Mestr Tom il y a quelques années par l’intermédiaire d’une maison d’édition, qui publiait à l’époque ma saga Nayra. Nous avons collaboré une première fois sur l’anthologie officielle du Salon Japan Impact 2017 « Contes nippons au coin du feu ». Lorsque Mestr Tom m’a proposé de travailler sur ce nouveau projet, j’ai accepté avec joie. C’était pour moi un nouveau challenge, n’ayant jamais écrit pour un jeune public. Ce qui m’a séduite dans l’univers des Deux Comtés, c’est toute sa richesse. Il est vraiment vaste et complet, tout comme le sont les personnages. L’idée d’écrire en collaboration avec d’autres auteurs sur un même univers, avec chacun sa propre vision, m’a énormément plu.

Après quelques retards techniques, les contes de la Terrible Fée vont enfin bientôt paraître aux éditions Kelach. Tu nous y exposes la vie de la Fée C., une vie qui est loin d’être un choix pour cette fée. Peux-tu nous donner ta perception de ce personnage ?

Illustration : Niko

C. est ce que l’on pourrait appeler une fée déchue. Après les désastres causés par Big et Bang, qu’on lui reproche d’ailleurs, C. a été envoyé dans le Comté de la Nuit afin de le diriger et d’y contrôler les créatures  cauchemardesques créées par Bang. Selon moi, elle n’aspirait pas à cela et s’y retrouve donc contrainte. La Terrible Fée est pleine d’amertume, elle se sent très seule et a du mal à trouver sa place et à prendre pleine possession de son rôle, qui consiste également à punir les enfants qui n’ont pas été sages. C. n’est pas méchante dans le fond, elle démontre même tout le contraire à plusieurs reprises. Personnellement, je l’aime beaucoup et elle me fait un peu de peine. 

Si ton roman est celui qui se consacre le plus à la Fée C., celle-ci apparaît également dans d’autres tomes de la série des contes des Deux Comtés. N’est-ce pas un peu frustrant pour toi qu’une partie de sa destinée t’échappe ?

Non, bien au contraire. J’ai pu développer une partie de son histoire, de qui elle est, avec ma vision de son univers. Je trouve cela vraiment intéressant de pouvoir la découvrir autrement, avec l’imagination des autres auteurs. C. fait partie intégrante de l’univers des Deux Comtés, elle évolue à travers lui et à travers tous ceux qui la font vivre.

Comme dans tous les romans de cette série jeunesse, tu fais intervenir des enfants qui viennent de notre monde. En as-tu un préféré ? Lequel et pourquoi ?

Je ne devrais peut-être pas l’avouer, mais mes petits préférés sont Gigi et Arthur. Gigi est une enfant très débrouillarde, qui est fascinée par l’esprit de Noël et qui va devenir la meilleure amie d’une certaine chauve-souris… C’est le genre de petite héroïne que j’aime découvrir dans les histoires. Arthur, quant à lui, est très jeune. Il est courageux et touchant. Du fait de son jeune âge, il voit le monde avec innocence. Je l’adore, car il apporte à C. quelque chose qu’elle avait perdu : l’espoir. Grâce à lui, la vie de la Terrible Fée va pouvoir continuer, autrement.

illustration : Romane Gobillot

As-tu cherché à délivrer un message ou une morale dans les contes de la Terrible Fée ? Si oui, le ou laquelle ?

J’ai évoqué plusieurs sujets qui peuvent nous toucher, enfant comme adulte, notamment la solitude, le racisme, l’abandon, la perte d’un être cher…

Le message délivré dans chaque histoire se veut positif et saura être lu par ceux qui ont l’esprit et le cœur ouverts.

Merci, Maud. À présent, je te laisse le champ libre pour le mot de la fin.

Je te remercie pour cette interview. Je remercie également Mestr Tom pour son investissement et la création de cet univers si fantastique, ainsi que Kelach Editions pour permettre à tous ces personnages de prendre vie.

Le mot de la fin vous est destiné, Chers Lecteurs. Je pense qu’il n’y a pas d’âge pour se laisser porter par son imaginaire, et que quelque part, ces contes vous feront retrouver votre âme d’enfant… J’espère que je vous aurais donné l’envie d’en connaître davantage sur le monde des Deux Comtés et sur la mystérieuse Fée C. À bientôt, qui sait !

Maintenant place au début de l’histoire :

Retrouvez notre site et notre boutique en ligne sur :
www.editions-kelach.com

Liker et partager
error

Semaine Contes des 2 Comtés.

Du lundi 09 au dimanche 15 décembre, offrez-vous l’ensemble des 6 romans actuellement parus des contes des 2 Comtés à prix réduit.

Soit 64€ au lieu de 74€
+ frais de port

Découvrez les fées, les lutins, mais aussi les garous, les sorcières et autres créatures vivant sur cette île aux 2 comtés : celui des fins heureuses et celui de la nuit.

Suivez les aventures, de Chrysanthème, de la Grand Fée, de Big et Bang, et de bien d’autres aux côtés d’enfants de notre monde.

6 livres à découvrir dans l’ordre de votre choix, 6 histoires indépendantes dans le même monde.

Des romans à lire de 8 ans à 12 ans et bien plus…

Un magnifique cadeau à s’offrir ou à offrir pour Noël.

Rendez-vous sur notre boutique

Liker et partager
error

[Promotions] BLACK FRIDAY : une semaine de promotions chez Kelach

Du 23 au 30 novembre 2019 : 3 de nos titres sont en SUPER PROMO.
Il s’agit de :

Le Sceptre de Râ à 10€ au lieu de 15€ : découvrez la première aventure de Franz Meyer. Cet archéologue retraité, veuf depuis peu, va devenir l’agent du dieu égyptien Râ avec pour mission de s’opposer au démon Ravana et à sa quête d’un sceptre qui pourrait lui redonner corps.
Un héro aristocrate comme le qualifie l’auteur accompagné de son neveu qui vous conduira jusqu’au sable de la vallée du Nil.

Ghostwriters à 10€ au lieu de 15€ : un recueil de 6 nouvelles qui convoquent dans leurs pages esprits et fantômes. Vous voyagerez à travers les époques et les continents : des terres australiennes à l’Antarctique, de la savane africaine au fog londonien, du japon aux indiens d’Amérique.
Frissons garantis.

Les contes de l’Arc-en-ciel, version orange 9€ au lieu de 12€ : côté jeunesse (8-12 ans), suivez la Reine Chrysanthème qui doit lutter contre le Néant qui peu à peu grignote l’île des 2 Comtés. Des enfants viendront à son aide, ainsi que des créatures mythologiques d’Arménie. Mais rien n’est gagné, car la menace est grande.
C’est la version orange qui est en promotion, c’est essentiellement la couverture qui change par rapport à la version 2 (violette). Attention stock très limité.

Pour l’ensemble de ces promotions, vous ne pouvez pas choisir pour l’envoi, le mode direct imprimeur. Vous devez opter pour lettre verte, colissimo ou colis relais.

Notre Boutique

Liker et partager
error

[Dédicaces] C. Fayet-Charra le samedi 16 novembre

Ce week-end, si une partie des lutins se trouveront à Fantasy en Beaujolais, vous pourrez aussi découvrir notre autrice Corinne Fayet-Charra en Charente, plus précisément à Soyaux (tout proche d’Angoulême).

Elle sera reçu au sein de la très belle boutique « Artisanal Galerie » qui se trouve dans la galerie marchande de Carrefour.

De 10h00 à 19h00, notre sympathique autrice vous fera découvrir deux facettes de ses écrits :
D’une part Les signes de la vie ou la reconquête par Line d’une vie amoureuse après une rupture compliquée.
D’autre part Les contes de Big et Bang, un récit jeunesse (dès 8 ans) ou les turpitudes et jalousies de deux jumeaux au sein du royaume fantastique de l’île des 2 Comtés.

Retrouvez toutes nos publications sur notre site : Editions Kelach.

Liker et partager
error

[Interview] Tiphaine Levillain, autrice de L’Ingénieur de Noël

Bonjour Tiphaine. Tu es l’autrice de ce merveilleux livre de l’avent qu’est L’Ingénieur de Noël. Mais avant de parler d’Oblio et de Pilila, peux-tu nous parler un peu de toi ? Qui es-tu et quels sont tes ouvrages antérieurs les plus notables ?

Bonjour ! Je pense pouvoir me définir comme une artiste pluridisciplinaire (art de rue, création de costumes, de décors, événementiel…) qui se passionne pour les histoires. Depuis toujours, tout ce que je fais à pour but d’en raconter, d’une façon ou d’une autre, et l’écriture est mon activité principale pour ça.

Côté édition, L’Ingénieur de Noël est l’un de mes premiers livres, avec Voyage en terres sauvages et Panique au Muséum (qui n’est pas encore sorti), qui mettent en scène deux lutins, deux personnages récurrents dans mes histoires, une exploratrice pour le premier et un détective pour le second.

Pourquoi as-tu choisi de t’orienter vers la littérature jeunesse ?

Quand j’ai écrit L’Ingénieur de Noël, je l’ai plutôt abordé comme un ouvrage convenant à tous les âges et donc devant être accessible aux plus jeunes.

Mais au-delà de ça, je m’intéresse de plus en plus à la littérature jeunesse depuis que je suis tombée enceinte et que j’ai commencé à me questionner, et surtout, à découvrir que les histoires que nous lisons enfants influencent notre vision du monde bien plus qu’on ne l’imagine.
Je me suis ainsi découvert une très forte envie d’écrire des histoires pour les plus jeunes, pour transmettre des valeurs qui me semblent essentielles, grâce à des histoires douces et/ou poétiques.

Question complexe : quelle a été ta source d’inspiration pour L’Ingénieur de Noël ?

L’esprit de Noël, tel que je le conçois depuis des années.
J’ai toujours aimé cette période de l’année, et j’ai essayé de transmettre cette magie dans mon histoire. Il y a aussi un brin de chamanisme, et des concepts et valeurs sur lesquelles je me suis énormément questionnée au cours des mois précédents l’écriture.

Pourquoi ce choix d’un livre de l’avent qui peut également se lire autrement ou en dehors de la période de Noël ?

Quand j’étais petite, j’avais beaucoup de livres de contes et de livres d’histoires. J’en avais un qui proposait 365 courtes histoires, pour en lire une tous les soirs pendant un an (j’en lisais bien plus qu’une chaque soir). J’aime ce concept, et j’aime Noël, et… Voilà !

Rentrons dans l’histoire à présent. Quelle est-elle ?

Oblio est le seul gobelin vivant au village du Père Noël, en Laponie. C’est un petit génie qui invente de nombreuses machines pour faciliter le travail des lutins. Cette année, le Père Noël lui a confié une tâche particulièrement ardue, et il ne sait pas par quel bout la prendre. Il va donc demander de l’aide aux lutins…

Ton duo, Oblio et Pilila, est vraiment craquant (j’aime particulièrement l’explication de la beauté du nom de la lutine). Une lutine du Père Noël cela se conçoit bien, mais pourquoi avoir choisi un gobelin comme héros ?

Parce que c’est différent d’un lutin. Aussi incongru que cela puisse paraître, il est à sa place. Et c’est très bien comme ça, et c’est un premier message implicite !

Le Père Noël n’est qu’un figurant dans l’histoire. Pourquoi ce choix ?

Je me suis beaucoup questionné sur la pertinence de proposer une histoire avec le Père Noël dedans, sachant que je ne compte pas faire en sorte que mon fils y croit.

Par contre, je lui raconterai les histoires et légendes de Noël, et le Père Noël en fera partie. Du coup, pour L’Ingénieur de Noël, je ne voulais pas du Père Noël comme personnage principal. Et aussi, il est plus facile pour un enfant de s’identifier à Oblio ou Pilila qu’au Père Noël.

As-tu un personnage autre que les deux principaux que tu aimes particulièrement et pourquoi ?

J’aime bien Toltam, principalement pour le message qu’il véhicule lors de sa première apparition. Je n’ai pas envie, et j’ai le droit, et c’est OK. Je considère que c’est un message très important. Enfant, on intègre que même si on ne veut pas, on doit le faire si un adulte le demande, et, malheureusement, une fois à l’âge adulte, c’est toujours bien ancré en nous. Alors, enfant ou adulte, on a le droit de ne pas vouloir, et c’est OK.

Les dessins de ChaBarb sont comme toujours magnifiques. Comment s’est déroulé le travail avec lui ?

On a d’abord vu ensemble si j’avais des idées ou envies précises pour certaines illustrations, puis je lui ai laissé le champ libre. J’ai adoré découvrir comment lui voyait les choses.
En dehors de deux/trois illustrations et des tenues des personnages, c’est globalement ChaBarb qui a choisi à quoi ressembleraient les choses.

Ce livre est aussi ludique. Pour ma part, je le conçois plus comme une interaction possible parents-enfants durant l’avent avec 3 pages de lecture le soir. Partages-tu le même sentiment ?

Oui, c’est plus qu’une histoire à lire. Chaque jour, il y a le texte, le petit jeu, et puis une discussion possible autour des concepts et valeurs abordés dans le livre.

Selon moi, L’Ingénieur de Noël est un très beau conte de Noël qui mérite quelques superlatifs. Et je dois dire que toute l’équipe, Vendarion, Floriane, ChaBarb et toi avez réalisé un très bel ouvrage. Tous nos lutins de Kelach s’associent à moi pour vous féliciter. Un dernier mot de ta part ?

Un grand merci à tout le monde, le travail a été très agréable, et j’ai hâte de tenir le livre entre mes mains. J’espère qu’il sera aussi plaisant à lire qu’il l’a été à écrire !

Pour découvrir et acquérir L’Ingénieur de Noël, rendez-vous sur notre boutique :

Liker et partager
error

[Extrait] L’Ingénieur de Noël

Venez découvrir les trois premiers chapitres de L’Ingénieur de Noël, un conte destiné aux 5 ans et plus.
Il vous conduira dans une quête menée par le gobelin Oblio et la lutine Pilila, ainsi que tous leurs amis. Ensemble, ils doivent trouver une solution pratique et écologique à la construction d’un nouveau traîneau pour le Père Noël. S’ils échouent, des enfants risques d’être déçus à Noël.

Un roman jeunesse à retrouver sur notre site : Les Editions Kelach.

Liker et partager
error

[Interview] ChaBarb, illustrateur de L’Ingénieur de Noël

Bonjour ChaBarb.

Bonjour Fred.

Il y a quelques années, nous nous sommes rencontrés au détour d’un salon (assez calme) par l’intermédiaire de Mestr Tom et depuis, nous travaillons ensemble sur une de mes séries. Aussi ça me fait étrange de t’appeler par ton pseudo et non ton prénom, mais bon.

Mon pseudo !  Un choix technique et protecteur. Il est très difficile d’écrire, voire de prononcer mon vrai nom de famille*, donc sûrement très difficile de me trouver sur internet. Simple et logique. Et pour protéger mes enfants, ma famille de mon travail, être plus libre de créer derrière un pseudo sans les retombées possibles.

*Je confirme. 😉

En introduction, je dirai donc que je connais la qualité de ton travail, tes multiples univers d’illustrateur, ta rapidité, ton sérieux et ton implication sur les projets auxquels tu participes.
Parlons de L’Ingénieur de Noël que tu as accepté d’illustrer pour les Lutins de Kelach. Qu’est-ce qui t’a séduit dans ce projet ?

Kelach Éditions est venue à ma rencontre pour illustrer le conte de Tiphaine. J’ai pris connaissance du texte et constat immédiat : c’est différent des références du genre, rafraîchissant, il y a de l’aventure et beaucoup de sentiments à partager.
Il ne me restait ensuite plus qu’à me mettre d’accord avec Kelach pour commencer le travail (et rêver de Noël en été).

Comment as-tu abordé les personnages ? L’autrice Tiphaine Levillain t’a-t-elle donné des consignes précises ou avais-tu un grand espace de liberté ?

Tiphaine m’a donné plusieurs pistes, des attentes, des références et sa vision. Ensuite nous avons échangé plusieurs croquis. Surtout pour les personnages principaux de l’aventure !

Comment s’est fait le choix des tons et des couleurs ? Une évidence ou as-tu tâtonné avant de trouver l’aspect qui convenait à Tiphaine et à toi ?

J’ai une palette variée et j’aime illustrer pour les autres.
Ici nous visions un public jeune, donc j’ai sorti la palette, dessin rond, simple, pour que l’enfant puisse lui aussi profiter, s’amuser (reproduire les images ou illustrer des scènes de l’histoire). Ainsi que la mise en couleurs, proche d’un rendu feutre / aquarelle / crayon de couleur. L’enfant (ou l’adulte) peut donc se faire plaisir.
(D’ailleurs le livre a entièrement était dessiné en noir et blanc et sera en principe diffusé pour que les enfants puissent, s’ils le souhaitent, simplement colorier une illustration de l’histoire).*
Les scènes sont choisies ici par l’auteur principalement, donc on tombe juste sur chaque représentation du jour / chapitre.
Mes propositions ont tout de suite plu à Tiphaine.

*Quelques illustrations à colorier vous seront offertes lors des dédicaces et salons,
et certaines seront disponibles ultérieurement sur le site Kelach.

Qui a eu l’idée du jeu intégré à l’histoire, c’est-à-dire retrouver les trèfles dans chaque image ? Un aspect ludique très appréciable, je trouve.

J’adore lire des histoires à mes enfants. Et nos livres contenant des jeux sont nos favoris ! Leur regard navigue dans l’illustration pendant que tu racontes l’histoire. L’idée a beaucoup plu à Tiphaine.  Ensuite, elle a trouvé un second jeu (je n’en dis pas plus, il vous faut lire l’histoire).

Pas trop de difficulté pour placer ces objets cachés ?

Certains éléments du jeu ont été difficiles à placer, surtout quand tu n’as qu’un personnage de présent. 🤣

Une question que l’on doit te poser fréquemment sur tes diverses créations. Dans l’univers de L’Ingénieur de Noël, quel est le personnage que tu as préféré dessiner ?

J’adore tous les personnages de l’histoire, ils sont attachants. Tiphaine pourrait développer une histoire pour chacun d’entre eux ! Faire un choix m’est donc impossible.

L’image ne sera totalement révélée que dans quelques jours !

Et ajoutons : quelle est l’illustration qui t’a donné le plus de mal ?

Je dirais sûrement le jour 2 ! Il faut découvrir Oblio, mais pas trop… et présenter ici sa timidité lors de sa première rencontre avec un autre personnage.

Parlons aussi de toi, car L’Ingénieur de Noël n’est qu’une facette de ton talent d’illustrateur, comme nous pouvons le voir sur ton site. Peux-tu en quelques mots (et quelques images) nous donner ici un aperçu de ta diversité créatrice ?

J’aime dessiner, illustrer !
Dessiner pour les enfants, les adultes, les passionnés, car les contraintes sont toujours différentes, les attentes, le style et j’essaie toujours de satisfaire la demande.
Une fois l’objectif de la demande atteinte, je peux avancer l’illustration et prendre plaisir grâce au retour et aux échanges avec le commanditaire.

Chabarb a, entre autres, participé aux couvertures des Contes des 2 Comtés
ou d’Orobolan chez Kelach.
C’est aussi l’illustrateur attitré des Aventuriers de Valloire.

Que préfères-tu faire ? T’atteler à une œuvre complète comme L’Ingénieur de Noël ou Le petit Garçon et la Fusée ? Travailler sur des couvertures ? Créer des affiches ?

Les 3 me plaisent, mais chacun à leur manière, car chaque œuvre laisse libre cours à mon imagination tout en ayant des règles, des contraintes et j’adore ça, c’est un challenge perpétuel.

Merci d’avoir participé à cette interview, ChaBarb.
Et puisque tu as choisi de me laisser le mot de la fin, j’invite les lecteurs à retrouver tout ton talent d’illustrateur sur ton site :

Liker et partager
error